Basilique de Saint Denis

Visite de la Dernière Demeure des Rois et Reines de France

Demi journée

Faites le plein de découvertes

Transport

Nous organisons votre transport en autocar, en train, en avion

Monument historique

Découvrez les plus beaux monuments de notre patrimoine

A partir de
59€ / personne

Les tarifs indiqués sont TTC

Groupes

Prix tout compris petits et grands groupes

Avec guide

Aucun détail ne vous échappera, ils connaissent leur sujet sur le bout des doigts

Français

Nos guides parlent parfaitement la ou les langues indiquées

Les points forts

  • La dernière demeure des rois de France
  • Statut de cathédrale
  • Une architecture gothique

La Basilique de Saint-Denis se situe au nord de Paris en plein centre de la ville de Saint-Denis (93). Cette ancienne abbatiale, premier bâtiment religieux de Paris est la dernière demeure de la monarchie française.

Votre guide-conférencier vous emmène au cœur de l’histoire et secret d’une nécropole royale, véritable chef d’œuvre d’art roman et gothique. Ce lieu de mémoire exceptionnel loge les tombes de nombreux rois et reines, de Dagobert 1er à Louis XVIII.

Son appellation «Basilique», attribuée dès le IVsiècle aux églises, provient de l’époque mérovingienne. Saint-Denis, évêque de Paris, martyrisé par les Romains, fut enterré dans un ancien cimetière vers 250, lieu où Sainte-Geneviève, sainte patronne de Paris et du diocèse de Nanterre, a fait bâtir, par la suite, la chapelle Gallo-Romaine.

Philippe Dagobert (603-639) roi de France de 629 à 639, fondateur de l’Abbaye et bienfaiteur de la ville de Saint-Denis, serait le premier souverain inhumé à la Basilique. Le tombeau médiéval, en pierre calcaire, est placé dans le chœur où se déroulaient les liturgies. Les statues de son épouse Nanthilde et de son fils Clovis II entourent ce sépulcre. Trois scènes sont représentées : sa mort, sa libération par Saint-Denis et sa sanctification.

Dans la première moitié du siècle, l’abbé Suger, prêtre séculier de Saint-Denis de 1122 à 1151 et homme d’État français agissant pour le compte des rois Louis VI (1108-1137) et Louis VII (1137-1180), entreprend l’amélioration et l’agrandissement de l’église. Il souhaite un monument gothique pour valoriser les reliques.

La façade reconstruite de 1135 à 1140 d’une qualité ornementale extraordinaire est garnie d’une rose et de trois immenses portails de grandes dimensions. La nef transversale de l’abbaye est édifiée sous Saint-Louis (Louis IX) de 1231 à 1281 dans un style gothique flamboyant.

Comme beaucoup de monuments religieux, la basilique n’a pas résisté à la Guerre de religion, de cent ans, et aux insurrections de 1793. Dépouilles royales déterrées, dégradation de la toiture, la basilique gravement endommagée a failli être détruite.

Elle est sauvée par Napoléon Ier en 1806. Il entreprend une rénovation complète et fait appel à des architectes experts en restauration de monuments historiques, François Debret et Eugène Viollet-le-Duc de 1846 à 1879. La dernière restauration par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France date de 2012.

Dès l’entrée dans la cathédrale, personne ne peut rester de marbre devant tant de beauté : la nef, l’immense orgue, les vitraux décorés laissant pénétrer la lumière, les piliers soutenant les voûtes, la marqueterie, offrent une vue à couper le souffle.

La basilique renferme 70 sculptures mortuaires ainsi que des mausolées funéraires conservés sous les voûtes gothiques et la crypte archéologique. 42 rois, 32 reines, 63 princes et princesses et 10 grands serviteurs du royaume furent enterrés dans l’Abbaye jusqu’au XIXe siècle, ce qui fait de cette nécropole le plus vaste «cimetière» royal du XIIe au XVIe siècle.

Parmi les sarcophages les plus extraordinaires, vous aurez le privilège de contempler ceux de Louis VIII, Philippe IV Le Bel, Charles V Le Sage, Isabelle de Bavière, Anne d’Autriche, Louis XII, François 1er, Catherine de Médicis ou encore Marie-Antoinette. Le cœur du jeune Louis XVII se trouve dans un reliquaire.

La copie de l’oriflamme à proximité des statues de Louis XVI et de Marie-Antoinette mérite une halte. Cette bannière, de couleur écarlate ornée de flammes d’or, symbole de la monarchie, accompagnait les armées au combat. Le cri de ralliement des chevaliers sur les champs de bataille au XIIe et XIIIe siècle, «Montjoie saint Denis !» devise du royaume y est inscrit.

Cette visite guidée, passionnante, instructive et chargée d’émotion, de la nécropole royale de Saint-Denis, classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862, vous laissera un souvenir impérissable.

photo Basilique cathedrale Saint Denis

Informations

Durée de la visite conférence : 1 heure 30 environ

Programme

12h15

Départ en direction de la basilique de Saint Denis (transport compris)

14h30

Visite conférence pour un premier groupe de 25 personnes

14h45

Visite conférence pour un second groupe de 25 personnes

16h30

(Environ) Fin de visite et retour